Conférence finale de nets | résco 2020 :

Capacités discursives et textuelles – apprendre (avec) les langues dans les disciplines scolaires

Lieu et date

Du vendredi 20 au samedi 21 novembre 2020

PH FHNW, Campus Brugg-Windisch

Sujet et questions de la conférence

Le développement de capacités discursives et textuelles1 constitue l'un des objectifs de l'enseignement obligatoire, et cela dans toutes les matières scolaires. Ces capacités sont des conditions préalables à la réussite scolaire, non seulement à l'école, mais dans les contextes privés et professionnels. En effet, elles sont nécessaires pour comprendre et produire des unités d'information complexes que sont les genres de textes : des rapports d'expérience, des conférences, des récits, des débats, des textes factuels sur divers sujets, etc. En conséquence, il importe de penser théoriquement et empiriquement l’enseignement de ces discours et de ces textes. Contrairement aux compétences linguistiques élémentaires, il s'agit de compétences dites hiérarchiquement supérieures permettant de relier des propositions, de structurer des informations complexes, de construire et se représenter des modèles mentaux, de travailler sur des tâches communicatives et de faire un travail métalinguistique sur les textes et leur utilisation.

Les capacités discursives et textuelles sont transversales à tous les domaines de l'activité linguistique (lecture, écriture, écoute, expression orale). Pour l'oral, leur acquisition commence dès l'âge préscolaire et se poursuit tout au long de la période scolaire ; à mesure que les compétences en lecture et en écriture augmentent. Plus l’élève progresse dans sa scolarité, plus les exigences de communication nécessitent la maitrise de capacités discursives et textuelles de plus en plus complexes, tant en réception qu’en production. Et ce, dans l’ensemble des disciplines scolaires.

L'acquisition de capacités discursives et textuelles requiert la mise en place de situations d’interaction diverses. Les professionnels de l'éducation de la petite enfance et les enseignant·e·s de tous les niveaux et de toutes les matières doivent pouvoir reconnaitre et saisir les unités de discours à structure complexe dans les interactions en classe ou dans les genres de textes qu’ils donnent à lire ou à entendre aux élèves. Le développement de ces capacités dépend donc d’une solide formation qui outille les enseignants, de manière à ce qu’ils interviennent de manière ciblée sur les processus de co-construction des élèves et accompagnent la réception et la production des textes oraux et écrits.

Notre conférence se penchera sur les questions suivantes :

1)   Comment les capacités discursives et textuelles sont-elles théoriquement modélisées? Quelles sont les similitudes et les différences entre ces modèles?

2)   Quelles sont les exigences en matière de communication orale et écrite imposées aux participants? Dans quelle mesure les capacités discursives et textuelles sont-elles nécessaires à la participation en classe et aux processus d'apprentissage individuel et social? 

3)    Comment la promotion des capacités discursives et textuellesest-elle comprise et implémentée didactiquement? Quels sont les modèles d'enseignement, les activités et le matériel didactiques ?

Avec la mise en place et le développement de la didactique des disciplines en Suisse, divers défis doivent être relevés en matière de politique scientifique et d'enseignement supérieur. La conférence abordera également les questions suivantes :

4)   Quelle est la signification et quelles sont les implications d’une interaction interdisciplinaire entre les différentes didactiques des disciplines ?

5)   Comment établir, consolider et étendre les réseaux didactiques ? 

–––––

1  Les termes de capacité ou de compétence, de discours et de texte font l’objet d’acceptions différentes dans les cultures suisse alémaniques et suisses francophones en raison de traditions et d’épistémologies différentes. Il s’agira donc de traiter ces notions avec rigueur, mais aussi avec souplesse et de profiter de cette rencontre pour échanger sur ces termes.

–––––

Avec les contributions de

  • Rosalie Bourdages (HEP Vaud)
  • Esther Brunner (PH Thurgau)
  • Betül Dursun und Katharina Kirchhofer (PH Thurgau)
  • Roxane Gagnon (HEP Vaud)
  • Eliane Gilg (PH FHNW)
  • Christoph Gut (PH ZH)
  • Nina Haldimann und Judith Kreuz (PH Zug)
  • Saskia Handro (WWU Münster)
  • Claudia Hefti (PH Thurgau)
  • Nadine Nell-Tuor und Alexandra Schiesser (PH Zug)
  • Hansjakob Schneider (PH ZH)

Avec un podium final

  • Thomas Lindauer (PH FHNW) – Animation et régulation des échanges
  • Dieter Isler (PH Thurgau) – point de vue du nets | résco
  • Sabina Larcher (PH FHNW) – point de vue de swissuniversities PgB
  • Kathleen Philipp (PH FHNW) – point de vue du programme de Master en didactique des disciplines
  • Bernard Schneuwly (Uni Genève) – point de vue de la didactique des disciplines en Suisse francophone

Informations

Des détails sur le programme, l'enregistrement, etc. suivront bientôt

Contact

Miriam Dittmar
miriam.dittmar(at)fhnw.ch

 

Vera Mundwiler
vera.mundwiler(at)phzg.ch

 

Rebekka Studler
rebekka.studler(at)fhnw.ch